03 20 00 00 02On vous rappelle

Renégocier son prêt immobilier pour profiter des taux bas

8 juin 2017
renégocier son prêt immobilier
Renégocier son prêt immobilier pour profiter des taux bas
9 votes (95.56%)

Vous faites partie de ceux qui ont souscrit un prêt à taux fixe il y a quelques années ? Vous avez toutes les bonnes raisons de vouloir renégocier votre prêt pour profiter des taux bas actuellement en vigueur. Si vous avez contracté votre emprunt aux alentours de 2010, votre taux doit être autour de 4 % à 5 %. Aujourd’hui, vous avez l’entière possibilité de renégocier votre contrat pour obtenir un taux plus avantageux (1,50 % à 2 %).

Comment bien renégocier votre crédit immobilier ?

Le plus intéressant qu’il soit, pour vous, serait que votre banque accepte de vous faire profiter de la conjoncture actuelle. Mais il y a fort à parier qu’elle vous impose un refus puisqu’une baisse de votre taux est synonyme d’une baisse de son revenu.

Si vous êtes dans le cas d’un refus, vous pouvez vous tourner vers d’autres établissements bancaires et organismes financiers pour réaliser un rachat de crédit immobilier. Il consiste à souscrire un nouveau prêt qui remboursera votre emprunt immobilier en cours à un taux plus avantageux.

C’est une opération qui se différencie d’un rachat de crédit par le fait que vous n’êtes pas obligé de regrouper tous vos crédits (immobilier et consommation) afin d’obtenir une seule mensualité moins élevée.

Est-il toujours intéressant de renégocier son prêt immo ?

En théorie, les taux très bas du moment rendent la renégociation de prêt très intéressante pour les anciens emprunteurs. Toutefois, cette solution n’est pas toujours avantageuse d’un point de vue financier.

En effet, quand vous remboursez un prêt classique, chaque échéance comprends à la fois une partie du capital souscrit et une partie des intérêts que vous devez à la banque. La part entre capital et intérêt varie tout au long de la durée du prêt.

Plus concrètement, au début de votre prêt, les intérêts représenteront une partie importante de votre mensualité. Au fil du temps, vos mensualités seront exclusivement composées du capital restant dû.

Par conséquent, renégocier votre emprunt après avoir rembourser la totalité ou presque de vos intérêts n’est pas du tout intéressant !

Avant de renégocier votre crédit immobilier, assurez-vous que la part des intérêts dans le montant de chaque mensualité est encore élevée.

À quel taux est-il avantageux de renégocier son emprunt ?

Même si les offres de financement varient d’une banque à l’autre, les taux sont sensiblement les mêmes. Toute offre se fera en fonction de votre profil, de votre taux d’endettement et de la durée de remboursement que vous souhaitez obtenir.

De manière générale, le différentiel entre votre taux actuel et le taux que vous devez obtenir doit être suffisamment important (idéalement, un point) pour couvrir les frais liés à l’opération. De plus, votre capital restant dû doit être au minimum de 50 000 €.

Exemples :

  • Si votre emprunt est récent, d’un montant supérieur à 300 000 € ou souscrits pour plus de 20 ans, un écart de 0,70 point peut suffire.
  • Si vous avez emprunté 200 000 € il y a 9 à 10 ans, le gain obtenu avec un remboursement anticipé de la dette peut se chiffrer à 20 000 €.
  • Si vous avez emprunté 200 000 € à un taux de 4 % ou plus en 2004 ou 2005, un rachat à un taux de 2,5 % sur 10 ans vous permettrait de gagner plus de 8 000 €.

Globalement et pour conclure, vous serez gagnant si :

  • l’écart entre les taux est assez important
  • la renégociation intervient assez tôt
  • la part du capital restant dû est de minimum 50 000 €
  • vous avez contacté votre prêt entre 2003 et 2012.

Vous pouvez effectuer une simulation en ligne.

Quels sont les frais et les pénalités relatifs à une renégociation de prêt ?

Les frais liés à la renégociation de votre prêt peuvent monter jusqu’à 4,5 % de votre capital restant dû. Pour éviter ou diminuer ce coût, contactez votre banque en premier pour demander la révision des conditions de votre prêt actuel.

Si vous faites face à un refus, vous devrez par conséquent tenter votre chance auprès d’un autre établissement, et vous aurez probablement à vous acquitter de frais diverses qui sont les suivants :

  • Frais de dossier,
  • Frais de garantie (qui ensemble, s’élèvent généralement à 1,2 et 2 % du montant emprunté),
  • Pénalités de remboursement (pouvant atteindre 3% du capital restant dû).

Laissez-nous votre téléphone, nous vous rappelons !


Nous sommes en train de vous appeler...