Keyliance - Simulation de rachat de crédit
Prolongation du PTZ

Prêt immobilier : le PTZ devrait être prolongé jusqu’à fin 2024

Chloe Penet
mis à jour le 01/06/2023

Selon les dires du gouvernement, le dispositif du PTZ (Prêt à Taux Zéro) devrait à nouveau être prolongé jusqu’à fin 2024, mais pas sans quelques aménagements. C’est une excellente nouvelle pour les emprunteurs qui peuvent continuer de prétendre à cet emprunt, qui devait initialement s’arrêter fin 2022. Vous avez désormais jusqu’à la fin de l’année 2024 pour en profiter.

Rappel : qu’est-ce que le PTZ ?

Le Prêt à Taux Zéro est un type de crédit garanti sans intérêts. Une véritable aubaine pour les ménages à faibles revenus notamment.

Définition du Prêt à Taux Zéro

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est un dispositif mis en place par l'État français dans le but de faciliter l'accession à la propriété pour les ménages à revenus modestes. Il s'agit d'un crédit immobilier avantageux, accordé sans intérêts ni frais de dossier, qui permet de financer une partie de l'achat d'une résidence principale.
Le PTZ fonctionne selon des critères précis, notamment en termes de revenus du ménage, de localisation du bien immobilier et de caractéristiques du logement. Son montant varie en fonction de ces critères, et il peut financer jusqu'à une part significative du coût total de l'acquisition. Le remboursement du prêt s'effectue sur une durée pouvant aller jusqu'à 25 ans, avec une période de différé de remboursement possible.

Ce dispositif a pour objectif de favoriser l'accession à la propriété des ménages modestes, en leur offrant une aide financière conséquente. Il permet ainsi de réduire la part des intérêts à rembourser et de faciliter l'accès au crédit immobilier. Le Prêt à Taux Zéro constitue donc un levier important pour encourager l'accession à la propriété et favoriser l'accessibilité du logement pour les ménages les plus modestes en France.

Les avantages du PTZ

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) présente plusieurs avantages significatifs pour les emprunteurs. Tout d'abord, il offre la possibilité aux ménages aux revenus modestes d'accéder à la propriété. En offrant un prêt sans intérêt, le PTZ réduit considérablement le coût global de l'emprunt, ce qui facilite l'achat d'un logement pour les personnes ayant des ressources limitées.
Un autre avantage majeur du PTZ est qu'il permet de compléter le financement d'un projet immobilier sans nécessiter de contribution personnelle. Les emprunteurs peuvent ainsi bénéficier d'un montant supplémentaire pour financer une partie de l'acquisition ou de la construction de leur résidence principale.

De plus, le PTZ offre une flexibilité intéressante. En effet, il peut être utilisé de différentes manières, que ce soit pour l'achat d'un logement neuf, l'acquisition d'un bien ancien avec des travaux de rénovation ou encore pour la construction d'une maison individuelle.

Enfin, le PTZ permet également de réduire le montant des intérêts payés sur le prêt principal, ce qui allège la charge financière globale de l'emprunteur sur la durée du prêt.

Un crédit sans intérêts pour les ménages modestes

Deux jours plus tard, le ministre délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein, a confirmé l’allongement de la date de fin du PTZ lors d'une interview sur BFM Business. Il a expliqué que cet emprunt permettait à nos concitoyens d'avoir un apport, ce qui est particulièrement important en période de taux d'intérêt élevés, selon le ministre.
Pour rappel, le prêt à taux zéro actuel permet à l'emprunteur, sous certaines conditions de revenus, d'acquérir sa première résidence principale dans le neuf. Il peut également être utilisé pour l'achat d'un logement ancien, dans certaines zones, à condition que des travaux représentant 25 % du coût total de l'opération soient réalisés. Dans tous les cas, l'État verse les intérêts de ce prêt à l'établissement prêteur.

Cependant, il convient de noter que l'administration ne rembourse pas les banques de manière illimitée. Le montant maximum de ce prêt est de 30 000 euros et sa durée s'étend de 20 à 25 ans en fonction des revenus. Par conséquent, le PTZ doit être complété par un ou plusieurs autres prêts. De plus, "la part du prix d'achat pouvant être financée par le PTZ ne peut dépasser 20 à 40 % du coût de l'opération, selon le type de logement et sa localisation", rappellent Les Échos.

Vers un Prêt à Taux Zéro « plus vert »

En ce qui concerne le PTZ version 2024, il est actuellement difficile de se prononcer. L'entourage du ministre du Logement a laissé entendre au quotidien économique que "ses contours sont en cours d’élaboration".
Cependant, il ne s'agit pas de conserver le prêt aidé le plus connu tel quel. Selon l'entourage du ministre, une refonte du PTZ pour le rendre plus "vert" est déjà prévue. Cela confirme les propos d'Olivier Klein qui, lors de son interview du 28 avril, affirmait que "nous avons besoin d'un Prêt à Taux Zéro qui permettra d'être plus vertueux, peut-être d'accompagner la rénovation thermique". Il rappelait également qu'il existe déjà un PTZ pour la rénovation énergétique qui accompagne MaPrimeRénov.

Néanmoins, ce dernier est accessible quel que soit le montant de vos ressources, à condition d'avoir préalablement obtenu une aide de MaPrimeRénov’.

Besoin d'un rachat de crédits ?

Simulez rapidement votre financement,
gratuit et sans engagement !

Simulation rapide

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.