Keyliance - Simulation de rachat de crédit
Assurance perte d'emploi

Prêt immobilier : pourquoi l’assurance perte d’emploi n’est pas réellement intéressante ?

Victor Hakelberg
mis à jour le 26/03/2021

Sommaire

Sommaire

Dans cette période de crise économique et sanitaire, causée par la Covid-19, il peut être tentant de souscrire à une assurance perte d’emploi lorsqu’on contracte un crédit immobilier. Est-ce vraiment judicieux ?

Pourquoi souscrire à l’assurance perte d’emploi ?

La crise économique de la Covid-19 a eu un fort impact sur l’emploi ces derniers mois. Ceci risque de se prolonger encore quelque temps. Cela a de lourdes répercussions sur la possibilité d’emprunter. Avec une augmentation des risques de chômage, les établissements bancaires se penchent dorénavant davantage sur le secteur d’activité des personnes qui souhaitent emprunter. Certaines banques demandent même à leurs nouveaux emprunteurs de souscrire une garantie perte d’emploi lors de leur souscription à l’assurance de prêt, lorsque ceux-ci travaillent dans des secteurs très touchés par la crise, comme la restauration, ou l’évènementiel.

Cette requête peut sembler avantageuse et rassurante pour l’emprunteur, qui pourrait voir ses remboursements mensuels de crédits pris en charge par l’assurance en cas de perte d’emploi. Cependant, ce n’est pas si simple. Les modalités d’application de cette assurance sont souvent compliquées, et contiennent beaucoup de restrictions, ce qui la rend moins attractive.

La limite des motifs de perte d’emploi

Le principal point noir dans les garanties perte d’emploi que proposent les établissements bancaires, est qu’elles ne couvrent que la perte d’emploi involontaire. Il n’est donc pas possible de faire intervenir cette assurance lors de démission, ou de rupture conventionnelle. D’autres cas de perte d’emploi sont exclus de ces assurances, comme notamment la fin des Contrat à Durée Déterminée, les licenciements pour motifs personnels, ou encore le chômage partiel.

Ce sont donc principalement les licenciements pour motifs économiques qui sont pris en compte par les assurances perte d’emploi. Ce qui représente un faible pourcentage, estimé à environ 8% des pertes d’emploi de personnes en Contrat à Durée Indéterminée par an (étude de la Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques).

Les motifs principaux de perte d’emploi étant la démission qui représente 56%, les licenciements autres économiques qui représentent 22%, et les ruptures conventionnelles qui représentent 14%. Ces raisons sont exclues des assurances pertes d’emploi.

Les délais et l’indemnisation

Autre aspect négatif des assurances perte d’emploi : le délai. Tout d’abord, il faut prendre en compte le délai de carence. Il est généralement de 6 mois à 1 an. Ce qui signifie que si vous perdez votre emploi pendant cette période qui suit la signature de votre offre de prêt immobilier, vous ne serez pas indemnisés par l’assurance. Autre délai à prendre en compte : le délai de franchise. Il est généralement de 3 mois à 6 mois. Ce qui veut dire que la prise en charge des remboursements des mensualités de crédit n’est pas immédiate après le déclenchement du sinistre (date du licenciement). Si vous retrouvez rapidement un emploi, l’assurance n’aura donc pas été utile.

Enfin, l’indemnisation est rarement totale. En effet, l’assureur calcule la différence entre votre salaire précédent, et votre indemnisation chômage, et il applique le même ratio à votre mensualité de remboursement de crédit, et rembourse uniquement la différence.

Quel est le rapport couverture / prix ?

Avec un coût relativement élevé qui représente entre 0,3% et 1% du capital emprunté, en fonction de l’emploi et de l’âge de l’emprunteur ; avec une couverture limitée en raison des nombreuses clauses de déclenchement ; et avec des délais d’application que peuvent être longs et pénalisants ; cette assurance n’est pas toujours adaptée à la situation de tous, et pourrait même exclure certains candidats à contracter un crédit immobilier, du fait du taux d’endettement mais également du taux d’usure.

Pourquoi cette assurance coûte-t-elle si cher ? La raison est simple. En cette période particulière, un emprunteur a plus de risque de perdre son emploi que de décéder ou de devenir invalide. Pour cette raison, les établissements bancaires ont des offres coûteuses d’assurance perte d’emploi.

Qui peut contracter une assurance perte d’emploi ?

Pour contracter une assurance perte d’emploi vous devez répondre à deux critères : avoir un emploi en Contrat à Durée Indéterminée depuis au minimum 6 mois dans la même entreprise, et vous devez être âgés de moins de 50 ans. Les employés en Contrat à Durée Déterminée, les professions libérales, les commerçants, les indépendants, les agriculteurs, ne peuvent pas souscrire à ce type de contrats d’assurance.

Comment trouver la meilleure assurance emprunteur ?

Keyliance est à même de vous accompagner afin de vous trouver l’offre d’assurance emprunteur la plus adaptée à votre situation. Consultez cette page pour avoir plus d'informations sur l'assurance emprunteur

Besoin d'un rachat de crédits ?

Simulez rapidement votre financement,
gratuit et sans engagement !

Simulation rapide

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.