Keyliance - Simulation de rachat de crédit
Retrouver du pouvoir d'achat

Comment retrouver du pouvoir d’achat ?

Thomas Anselme
mis à jour le 25/06/2021

Sommaire

Sommaire

Les ménages ont, selon l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Économiques), perdu près de 500€ en moyenne de revenus pendant la période de mars à juillet 2020. Cette situation ne devrait pas s’améliorer rapidement. Des solutions existent pour retrouver un peu de pouvoir d’achat. Voici quelques pistes.

Renégociez vos contrats

Utiliser la concurrence comme levier pour faire baisser le prix de ses différents contrats est un bon moyen de récupérer du pouvoir d’achat. Dans tous les secteurs, les entreprises souhaitent conquérir des nouveaux clients, et les offres proposées sont souvent plus alléchantes pour les nouveaux venus. Le gain est immédiat, et il peut parfois être important.

Renégociez votre prêt immobilier

Réaliser des économies en renégociant le taux de son crédit immobilier est tout à fait possible. Les taux ont en effet atteint aujourd’hui un niveau historiquement bas, et il est potentiellement intéressant de renégocier votre emprunt, surtout si celui-ci a été souscrit avant la fin de l’année 2016. Avec des taux proposés, hors assurance, proches de 1% sur 20 ans, le gain peut être substantiel. De plus, le crédit immobilier est pour votre banque un bon moyen de vous conserver dans sa base de clients actifs, même si aujourd’hui le crédit immobilier n’est plus réellement rentable pour les établissements bancaires, les équipements annexes leur permettent de réaliser leur marge.

Le changement de banque peut vous être encore plus profitable. C’est un constat fréquent, les établissements bancaires concurrents proposent généralement des taux plus avantageux que votre propre banque. Les banques doivent en effet enregistrer un certain nombre de nouveaux clients annuellement. Le crédit immobilier étant un produit d’appel, les offres sont souvent plus avantageuses pour les nouveaux arrivants. N’hésitez pas à solliciter un courtier spécialisé en prêts immobiliers, qui pourra mettre en concurrence plusieurs offres pour vous permettre d’obtenir le plus faible taux de crédit.

Attention toutefois, la renégociation de crédit immobilier n’est pas toujours une solution intéressante. Vous devez en effet respecter plusieurs critères pour que cela soit rentable. Il faut avoir à rembourser un montant minimum de 100 000€, et vous devez être dans la première moitié, voire le tiers, du crédit. C’est-à-dire, là où les intérêts représentent le plus. Il faut aussi que l’écart de taux entre votre taux initial et le nouveau proposé soit au minimum d’1%. Enfin, si vous souhaitez déménager dans les deux prochaines années, les frais (Indemnité de Remboursement Anticipé, frais de dossier et de garantie) engendrés par une opération de renégociation de crédit rendront cela peu lucratif.

Pour renégocier au mieux votre emprunt immobilier, vois devez au préalable définir la stratégie qui vous conviendra. Vous avez trois possibilités :
Conserver la même mensualité que ce que vous remboursez actuellement, mais réduire la durée de votre crédit.
Diminuer la mensualité, tout en conservant une durée restante équivalente à votre prêt initial.
Réduire fortement la mensualité, tout en allongeant la durée du prêt.

A vous de déterminer quelle solution est la plus appropriée à votre situation actuelle. Notez que l’allongement de la durée de votre crédit pourrait vous permettre de diminuer votre taux d’endettement, et dans certains cas de réaliser un autre investissement immobilier, pour une résidence secondaire ou pour un bien à but locatif par exemple.

Renégociez votre assurance de prêt immobilier

Autre option pour économiser quelques euros mensuellement, le changement d’assurance de prêt.

Si vous avez opté pour l’assurance de prêt proposée par votre banque, vous avez la possibilité de changer d’assurance par la suite, pour choisir une assurance proposée par un organisme externe à la banque. C’est le principe de la délégation d’assurance emprunteur. Et cela peut s’avérer plutôt rentable. Toutefois, vous devez respecter certaines conditions de timing, pour effectuer ce changement. Vous pouvez effectuer cette opération soit pendant la première année du contrat (grâce à la loi Hamon), soit au-delà de la première année à la date anniversaire du contrat (c’est la loi Bourquin qui permet cela).

Généralement, lorsque vous souhaitez renégocier le taux de votre crédit immobilier auprès de votre banque ou d’un autre établissement bancaire, cette opération s’accompagne aussi d’un changement d’assurance emprunteur.

Indépendamment de la renégociation de votre prêt, vous pouvez aussi demander de renégocier votre taux d’assurance emprunteur, si vous considérez que vos risques ont diminué (lors d’un changement de profession par exemple, ou de l’arrêt du tabac).

Comment obtenir le meilleur tarif et les meilleures garanties ?

Les courtiers en assurance emprunteurs tels que Keyliance, peuvent vous permettre de changer aisément d’assurance emprunteur. De plus, en mettant en concurrence de nombreux organismes d’assurance, vous aurez la garantie d’obtenir le tarif le plus avantageux, et les garanties les plus adaptées à votre profil.

N’hésitez pas à nous solliciter sur Keyliance.fr. Notre étude comparative est gratuite et sans engagement.

Regroupez vos crédits

Le rachat de crédits (ou regroupement de crédits) a pour but de diminuer la charge que représente vos crédits. Il peut arriver que nous devions faire plusieurs crédits à différentes étapes de notre vie. Malheureusement, il peut arriver que la sommes des différents crédits devienne trop importante à supporter pour le foyer. Grace au rachat de crédits, la mensualité peut être réduite, et la maitrise du budget est simplifiée, car il n’y a plus qu’un seul crédit.

Cette opération avantageuse permet aussi d’intégrer une enveloppe de trésorerie supplémentaire. Cette somme est disponible tout de suite, et elle est intégrée dans le coût du crédit.

Cela peut être utile pour faire face à des difficultés financières passagères ou pour anticiper des futurs projets.

Grace au rachat de crédits, vous pourrez diminuer le montant que représentent vos crédits mensuellement, et ainsi vous dégager une épargne et un regain de pouvoir d’achat.

N’hésitez pas à nous solliciter, pour une étude gratuite et sans engagement, pour estimer le gain mensuel que pourrait représenter un rachat de crédit sur votre budget.

Économisez sur vos abonnements

Autre piste à explorer si vous souhaitez retrouver du pouvoir d’achat : vos différents abonnements mensuels. Qu’il s’agisse des assurances auto et habitation, de l’abonnement à la salle de sport, du contrat de gaz, ou encore de votre forfait de téléphone mobile, vous pouvez réaliser des économies en faisant le point sur l’utilisation que vous faires de ces contrats, et vos réels besoins.

Les assurances

Les assurances auto, les multirisques habitation, les assurances dédiées pour les smartphones ou l’électroménager, sont des contrats aisément résiliables. Vous devez juste respecter les formalités imposées. Voici les méthodes possibles de résiliation pour ces assurances :

La résiliation à l'échéance en respect du préavis
En application de l’article L.113-12 du Code des assurances, vous pouvez, moyennant le respect d'un préavis de 2 mois, résilier votre contrat à l'échéance principale en adressant une lettre recommandée à votre assureur.

La résiliation à l'échéance en opposition à la tacite reconduction
Depuis la loi Châtel de 2005 (article L.113-15-1 du Code des assurances), votre assureur a l’obligation légale de vous envoyer un avis d'échéance chaque année, rappelant la possibilité de résiliation offerte et la date limite pour l'exercer. Il doit également indiquer de façon claire que vous disposez d'un délai de 20 jours à partir de l'envoi de cet avis d'échéance, pour demander le non-renouvellement du contrat par tacite reconduction.

Vous devez envoyer cette demande de non-renouvellement à l'assureur par lettre recommandée.

Si l'assureur ne respecte pas son obligation d'information, vous pouvez alors résilier votre contrat, à tout moment, même après la date de reconduction. Dans cette situation, la résiliation prend effet dès le lendemain de la date figurant sur le cachet de la poste.

La résiliation hors échéance dans le cadre de la loi dite “Hamon”
En vertu de la loi Hamon (article L.113-15-2 du Code des assurances), les contrats d’assurance automobile et habitation souscrits par des particuliers peuvent être résiliés à tout moment dès lors où ils ont couru 12 mois.

Après la première année du contrat, vous pouvez donc résilier votre contrat, par l'envoi d'une lettre recommandée à votre assureur. La résiliation prend effet un mois après réception de votre demande par l'assureur.

Lors des résiliations, et afin de veiller à la continuité de la garantie pour des contrats répondant à une obligation légale d'assurance (automobile et habitation en ce qui concerne les locataires), c’est le nouvel assureur qui se charge de la résiliation auprès de l’ancien assureur.

Les autres motifs de résiliation d'un contrat d'assurance, hors échéance
En dehors des échéances et de la loi Hamon, il existe d’autres circonstances qui peuvent vous permettre de résilier un contrat d’assurance. Ces circonstances sont listées dans l’article L.113-6 du Code des assurances. Il s’agit par exemple d’un changement de situation matrimoniale, de changement de domicile, de changement de profession, ou lors du passage à la retraite.

Dans ce cas, vous pouvez résilier dans un délai de 3 mois à dater de la survenance de l'événement. Cette résiliation doit se faire par courrier recommandé adressé à l'assureur. La résiliation prend effet 30 jours après réception de votre demande.

Les contrats de mutuelles santé sont-ils aussi concernés ?
Vos besoins ont évolué, ou tout simplement parce que vous trouvez votre mutuelle santé trop chère. Vous avez la possibilité de changer de mutuelle. Depuis le 1er décembre 2020, vous pouvez résilier votre contrat sans pénalités, et à n'importe quel moment après la 1re année d’existence du contrat. Un décret paru au Journal officiel le 25 novembre 2020 permet d’appliquer la loi du 14 juillet 2019, relative au droit de résiliation sans frais de contrats de complémentaire santé.

Dès lors qu'un contrat de mutuelle a plus d'un an d’ancienneté, il est possible d’y mettre fin sans attendre la date annuelle d’échéance.

Cette mesure est applicable pour les contrats individuels en cours au 1er décembre 2020 qui comportent des garanties pour le remboursement et l'indemnisation des frais occasionnés par un accident, une maladie, ou une maternité.

Les modalités vont être différentes, si une nouvelle complémentaire santé est souscrite ou non.

Si aucune nouvelle complémentaire n’est souscrite, la demande de résiliation doit être envoyée de préférence par lettre recommandée avec accusé de réception à la mutuelle, qui dispose d’un délai d’un mois pour effectuer la résiliation du contrat. Si des cotisations ont été versées en trop, elles seront remboursées. La résiliation peut aussi se faire dans certains cas via l’espace numérique sécurisé de certaines complémentaires santé.

Si une nouvelle complémentaire santé a été souscrite, dans ce cas c’est la nouvelle mutuelle qui se charge de toutes les formalités nécessaires à la résiliation du contrat.

Ce processus de résiliation concerne également les contrats collectifs obligatoires souscrits au bénéfice des salariés par les entreprises. C'est dans ce cas à l'employeur de procéder à la résiliation du contrat de complémentaire santé, lorsque vous quittez l'entreprise. Dans certains cas, il est possible de conserver le contrat de mutuelle, sous certaines conditions.

Les contrats d’électricité et de gaz

72% des Français sont encore abonnés aux tarifs réglementés de l’électricité distribués par EDF (et Engie), et 35% pour le gaz. Cela, malgré la multiplication ces dernières années des offres qui sont dites de marché. Ces offres sont proposées par des poids lourds tels que Total Direct Energie, Energies E.Leclerc, ou encore Cdiscount Energie, et également par des acteurs plus discrets comme Bulb, Gaz de Bordeaux, Mint Energie ou Energem.

Vous pourrez économiser 14% en moyenne, en passant chez un fournisseur alternatif.

Par exemple, pour une famille de 4 personnes qui habite une maison de 137 mètres carrés à Bordeaux, qui est chauffée grâce à l’électricité, et a un équipement de cuisine qui est aussi électrique, avec une consommation annuelle de 17 100 kWh et un abonnement EDF heures pleines/heures creuses, le gain annuel en choisissant un fournisseur alternatif serait de 405€. Pour un foyer de 3 personnes qui réside dans un appartement parisien de 73 mètres carrés et qui utilise le gaz pour la cuisine et le chauffage, avec une consommation de 9 900kWh par an, l’économie annuelle réalisée serait de 120€.

La résiliation de ce genre de contrat peut se faire à tout moment, sans fournir de justification. De plus, elle est sans frais. Si vous restez dans le même logement, c’est votre nouveau fournisseur qui sera en charge à votre place des démarches.

Pour l’électricité vous avez la possibilité de retourner aux tarifs réglementés d’EDF à tout moment si vous disposez d’un compteur électrique qui ne dépasse pas la puissance de 36kVA. Pour le gaz, cette opération n’est pas possible, les tarifs réglementés vont disparaître en 2023.

Dernier conseil concernant les contrats de gaz et d’électricité, méfiez-vous des contrats à prix fixe qui proposent des prix de l’énergie bloqués pendant une ou deux années. Ces contrats ne préservent pas des hausses de tarif de l’abonnement, ni des taxes.

Les forfaits box internet, et mobile

Vous pouvez aussi facilement réaliser des économies en vous penchant sur ces dépenses. Changer fréquemment de forfait mobile ou box internet peut vous permettre un gain mensuel de plusieurs dizaines d’euros. La raison est simple, la guerre des prix et des promotions que se livrent les différents fournisseurs de téléphonie. Avec des offres fréquentes de forfaits mobiles à moins de 10€ par mois pour des appels et des SMS illimités, accompagnés de 80 à 100Go de data internet par mois, au moins lors de la première année, changer d’opérateur est généralement judicieux.

Si vous avez souscrit un forfait mobile sans engagement, et que vous avez souscrit un forfait chez un de ses concurrents, c’est ce dernier qui se chargera des démarches de résiliation.

Pour les box internet, généralement des frais de résiliation sont prélevés. Ils sont en moyenne de 50€. Mais il arrive fréquemment que lors de la souscription d’une offre chez un nouvel opérateur, ces frais soient remboursés, dans la limite de 150€.

Si vous êtes encore tenus par un engagement de durée, mais que vous souhaitez tout de même résilier votre abonnement, sachez que dans ce cas vous devrez vous acquitter du prorata du montant restant dû, avec un plafond de 25% des mensualités au-delà du 12ème mois, si l’engagement initial était de 24 mois.

Besoin d'un rachat de crédits ?

Simulez rapidement votre financement,
gratuit et sans engagement !

Simulation rapide

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.