Keyliance - Simulation de rachat de crédit
Le taux du livret A remonte

La remontada du livret A

Mathis Vermeulen
mis à jour le 21/02/2023

Le 13 janvier dernier, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno le Maire a annoncé une hausse du taux du livret A. stagnant à 0,5% au premier janvier 2022, celui-ci passera à 3% le 1er février 2023. Keyliance vous explique les dessous et enjeux de cette hausse.

Le Livret A en 2023, un moyen d’épargne sécuritaire et avantageux

« Vous voulez faire fructifier votre épargne de manière sécurisée et sans payer d’impôt ? Vous pouvez ouvrir un Livret A ». Ce sont les premiers termes employés sur le site du service public pour évoquer le Livret A. Le Livret A, « produit phare de l’épargne » selon le Gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, est l’outil d’épargne le plus efficace et sans risque qui soit. C’est un produit d’épargne réglementé par l'État, qui décide ainsi de son taux, de son fonctionnement et de son plafond.
Un Livret A peut être ouvert par toutes personnes physiques et certaines personnes morales (association à but non lucratif et non soumise à l’impôt sur les sociétés, syndicat de copropriétaires, organisme HLM). Le montant maximum d’épargne sur celui-ci est de 22 950€ pour les personnes physiques et 76 500€ pour les associations grâce au "Livret A associatif".
Le Livret A est le plus ancien système d’épargne en France et le plus utilisé, environ 56 millions de personnes en détiennent un ; pour cause, il possède de nombreuses qualités.

Quels sont les avantages du Livret A en 2023 ?

S’il fallait insérer une partie sur les inconvénients du Livret A, celle-ci serait bien vide ! En effet le Livret A n’apparaît octroyer que des avantages : il est disponible en ligne 24h/24 sept jours sur sept et est exonéré d’impôt. Ainsi, il permet de mettre de l’argent de côté en constituant une épargne disponible à tout moment, sans risque en capital et sans frais.

Le Livret A permet d’épargner une montant de 10€ minimum, pour un plafond de 22 950€. Pour autant les intérêts cumulés peuvent porter le capital du Livret A au-dessus du plafond autorisé de 22 950€. Il est alors possible de conserver son Livret A en continuant de percevoir des intérêts chaque année avec un solde au-dessus de la limite de 22 950€ !
Par exemple, pour 2000 € placés sur le Livret A pendant un an avec un taux annuel de 3%, les intérêts sur l’année seront de 60€, et ce sans rien faire !
Le Livret A est donc une source de revenue non imposable garantie sans aucun frais. Contrairement à des épargnes comme l’assurance-vie, l’argent déposé sur le Livret A peut être retiré à tout moment ; de plus contrairement aux comptes courants, l’argent placé sur un Livret A « ne dort pas », c'est-à-dire qu’il travaille et prend de la valeur constamment. Le Livret A est un emblème de l’ouverture sociale : tout le monde peut posséder un Livret A, sans distinction d’âge ou de revenus. Il n’est pas réservé à une tranche de la population.

Ce qui change au 1er février 2023 : un taux revalorisé à 3% !

Comme annoncé par le ministre de l’Économie et des Finances le 13 janvier dernier, le taux de rémunération du Livret A grimpera à 3% au 1er février 2023. Avec cette augmentation, les placements rapporteront davantage d’intérêts. Par exemple, si le plafond de 22 950€ est atteint le rendement sera de 688.50€ par année avec un taux de 3% contre 459€ avec un taux de 2%.
Au 1er août 2022, le taux d’intérêt annuel du Livret A avait déjà été augmenté à 2% en raison de l’inflation contre 1% auparavant (février 2022). Le 1er février prochain, son taux va donc passer à 3%, son meilleur taux depuis 2008 (il était alors de 3,7%). Les intérêts de l’épargne vont ainsi être augmentés, ce qui implique nécessairement plus de revenus.

Comment est fixé le taux du Livret A ?

Dans un communiqué de presse du 13 janvier 2023, le Gouverneur de la Banque de France propose une augmentation du livret A à 3%. Pourquoi cette modification ? La Banque de France a trois grandes missions : stratégie monétaire, stabilité financière et les services à l’économie et à la société. Elle est ainsi chargée d’effectuer le calcul du taux de rémunération des livrets d’épargne par semestre. Le calcul du taux du Livret A s’établit par la moyenne entre le taux interbancaire à court terme de la zone euro (€ster) et la moyenne semestrielle du taux d’inflation. De plus, depuis le 1er février 2020, le taux minimal du Livret A est fixé à 0.5%.
On parle d’inflation lorsqu’il y a une dépréciation de la monnaie et que les prix augmentent, le retour de l’inflation entraine nécessairement une révision du taux d’intérêt du Livret A. L’INSEE a calculé une inflation de +5,2% en moyenne sur l’année 2022. Selon le calcul de la Banque de France, le taux du Livret A devrait alors être de 3,3% et non 3%. Pour autant, selon le Gouverneur de la Banque de France il est souhaitable que les mouvements de taux du Livret A restent progressifs plutôt que trop volatils, passer d’un taux de 2 à 3% était donc suffisant.
Les échéances de révision du taux du Livret A sont traditionnellement au 1er février et au 1er août de chaque année. Un arrêté pris le 27 janvier 2009 permet au Gouverneur de la Banque de France de proposer une modification des taux du Livret A au 1er mai et 1er novembre s’il estime « que la variation de l’inflation ou des marchés monétaires est très importante ». Dès lors, il y a aujourd'hui quatre dates de révision possible du taux du Livret A par année.

Comment sont calculés les intérêts du Livret A ?

Les intérêts sont calculés par quinzaine civile, du 1er au 15 et du 16 au 30 de chaque mois, puis sont crédités à la fin du mois de janvier de l’année suivante. La règle de la quinzaine implique que la somme placée sur le compte reste au moins une quinzaine complète. Le calcul par quinzaine est ensuite effectué comme suit :

Solde du livret A x taux du livret A / 24.

Ainsi, si la solde du livret A est de 1000€ au 12 mai et le taux de 3%, l’intérêt créditeur de la quinzaine de début mai sera égal à : 1000 x 0.03/24= 1.25€. Ce taux s’additionne à tous les intérêts créditeurs de quinzaine de l’année. La somme de tous les intérêts créditeurs de la quinzaine est ensuite versée sur le compte au 31 décembre de l’année ou au début janvier de l’année d’après, selon les banques.

Un peu d’histoire : d’où vient le Livret A ?

Le livret A voit le jour en 1818. Créé par le banquier Benjamin Delessert, sa principale mission est alors de palier la crise financière léguée par les crises napoléoniennes. Avec le temps l’épargne apparaît comme un outil d’émancipation, notamment pour les mineurs ; l’épargne scolaire généralisée en France à partir de 1870 permet aux instituteurs de récolter l’argent de leurs élèves pour les placer sur des comptes d’épargne : ce procédé en vigueur jusqu’en 1965 généralise l’épargne en l’implantant dans la culture française dès le plus jeune âge.
A l’origine seules la Banque Postale et les Caisses d’épargne pouvaient proposer le Livret A ; Depuis la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008, toutes les banques peuvent mettre à disposition un Livret A pour leurs clients.
Après près de 200 ans d’existence, le Livret A est entré dans la culture française.

Le Livret A, outil de financement du logement social

En plus d’être bénéfique pour l’épargnant, le Livret A sert au financement du logement social et du renouvellement urbain. La Caisse des dépôts et consignations utilise les ressources du Livret A pour financer des logements sociaux. Selon le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, « chaque fois qu’on augmente le taux du Livret A, on augmente le coût du financement du logement social, on peut donc en construire moins. ». Environ 100 000 logements sociaux sont construits chaque année, c’est l’une des raisons pour laquelle il faut garder l’équilibre et ne pas modifier considérablement le taux du Livret A. Selon le Gouverneur de la Banque de France, un taux trop élevé serait très défavorable au secteur du logement social. Ainsi, si les épargnants se réjouissent bien normalement d’une annonce de la hausse de rémunération du livret A, les organismes sociaux, en revanche, la redoute toujours car elle va obérer leurs comptes d’exploitation en augmentant le coût de leurs ressources. Encore dernièrement, Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l'habitat, s’était réjouie, après s’être battue pendant plusieurs mois pour que cette hausse soit limitée, de l’annonce par Bruno LEMAIRE le ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique d’une « décision équilibrée permettant de préserver la rémunération des épargnants sans impacter trop lourdement sur la capacité d’investissement des organismes HLM ».

Le Livret A, une opération toujours gagnante pour les épargnants ?

En réalité la réponse est plus complexe que le simple taux d’intérêt offert. Il convient de le rapprocher du taux d’inflation pour s’assurer que l’opération soit rentable. Ainsi avec un taux de rendement de 3% et une inflation à 5,2% en 2022, les intérêt perçus ne couvrent pas l’augmentation du coût de la vie et l’épargne ainsi accumulée perd de sa valeur. Même s’il reste un excellent placement en raison de la sécurité qu’il offre sur le capital placé et de l’absence de fiscalité, Il y a un arbitrage à faire entre consommation et épargne.

Le Livret d’épargne populaire, alternative au Livret A ?

L’augmentation du taux du Livret A entraîne une hausse des taux des intérêts du Livret Jeune, du livret de développement durable et solidaire, du livret d’épargne populaire et du compte d’épargne logement. Comme le Livret A, le Livret d’épargne populaire (LEP) est très avantageux : il n’est soumis à aucune imposition et l’argent épargné y est disponible à tout moment. Dans une interview réalisée début janvier, le Gouverneur de la Banque de France énonçait qu’’aujourd'hui 8 millions de personnes ont ouvert un LEP, alors qu’environ 18 millions pourraient y être éligibles. Le taux du Livret d’épargne populaire à 4.60% depuis le 1er août 2022 a été réévalué à 6.1% depuis le 1er février 2023, soit deux fois le taux du Livret A ! Pour autant tout le monde n’a pas le droit à un Livret d’épargne populaire dont les versements sont plafonnés à 7 700€. Pour ouvrir un LEP, il faut être âgé de 18 ans minimum et le LEP est réservé à ceux dont les revenus ne dépassent pas un certain niveau. Au 1er janvier 2023, le revenu fiscal maximum d’éligibilité au LEP est de 21 393€ pour une personne seule et de 38 535€ pour un couple avec un enfant. Selon l’INSEE, l’inflation sur les 12 derniers mois est de 5.20%, le livret d’épargne populaire aura donc un taux garanti supérieur à l’inflation.

Besoin d'un rachat de crédits ?

Simulez rapidement votre financement,
gratuit et sans engagement !

Simulation rapide

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.